Kyôto, partie 1

Bonjour les gens!

Bon, je sais, je suis à la bourre de plus de 6 mois, sur le Japon, je tente de m’y remettre. La suite de l’aventure se fait donc à Kyôto.

Nous passons une bonne journée dans le train entre Kagoshima et Kyôto : le trajet prend en effet 6 heures, avec un changement à la gare de Shin-Yatsushiro et un autre à la gare de Shin-Osaka. Il n’est donc pas possible pour nous de visiter grand chose, avec une arrivée vers 16h quand tout ferme vers 17h ici…

Logement :

Nous avons choisi le logement au Dolphin de Kyôto, situé pas trop loin de la gare. http://www.ryokan-kyoto.jp/dolphin/index.html

Nous avons choisi ce logement car : 1 mois avant notre venue, tous les hôtels les moins chers étaient complets. Oui, nous nous y sommes pris trop tard. Le logement se fait dans des « chambres » ressemblant plus à de petits studios, avec chambre séparée, salle de bain avec baignoire, et entrée avec frigidaire.

Ce type de logement est plutôt agréable, surtout après n’avoir fait que des auberges de jeunesses en dortoir collectif, ça repose un peu.

La chambre est propre, lumineuse, même si la vue est moyenne.

Le personnel est très très sympathique. A votre arrivée, essayez d’avoir l’air reposé, ils vous prendrons en photo et vous offrirons un petit collage à votre départ, idée plutôt chouette, non? Nous, on en garde un bon souvenir!

Question budget, forcemment, ça chiffre un peu plus qu’un youth hostel…  Il faut compter 3850 Yens par nuit par personne (à l’époque, environ 36 euros, l’euro étant au plus bas pour l’été 2010, chanceuses que nous avons été)

Tourisme, partie I

Concernant les lieux touristiques, Kyôto est une ville très très riche et il faut savoir où regarder, au risque autrement de ne pas y trouver le charme qu’on lui attribue.

Je ne parlerais pas ici des temples que nous avons pu voir, je leur consacrerai un article entier.

Musée international du Manga :

Prix plein : 500 Yen, 300 pour les étudiants et scolaires.

Il s’agit en fait plus d’une gigantesque bibliothèque que d’un vrai musée. Il existe une petite partie en français, bien que très maigre comparée à la profusion des mangas en japonais. Une toute partie de l’établissement explique le manga, ses signifactions, ses origines et son évolution. Ensuite, une exposition permanente que j’ai beaucoup aimé : les « maïkos » dessinées par de nombreux mangakas, pour l’ouverture du musée.

Après, bien que le Lonely Planet en notre possession assurait n’y avoir pas vu de « Sukebe » (« pervers »), l’exposition temporaire était assez spéciale, avec ses « femmes » aux visages enfantins dans des poses très lascives. Assez perturbant, nous sommes très vite passées….

2s-Kyoto

Marché de Nishiki :

Ce marché se tient non loin du quartier de Gion, dans un passage couvert. Le lieu est très agréable, il fait bon y flâner et découvrir des produits japonais. Vous trouverez là votre bonheur concernant des spécialités japonaises : poulpes, épices, légumes marinés…. Le marché se termine sur un sanctuaire et une autre allée commerçante pleine de restaurants.

 

 

2yb-Kyoto

2yc-Kyoto

Daimon-ji :

Ou festival des kanjis de feu. 16 août De grands caractères japonais sont « dessinés » sur les montagnes environnantes. Cela donne lieu à de grandes réunions, et les ponts de la ville sont pris d’assaut pour pouvoir y assister. Nous avons trouvé une place pas trop bondée en bordure de la rivière où nous avons pu voir 2 des 5 kanjis. Pour trouver ou vous placer, regarder bien le plan de la ville : l’emplacement des kanjis est dessiné!

Restauration :

Honte à moi, je n’ai pas noté tous les noms des restaurants où nous avons mangé. Juste celui du waku waku, près du marché de Nishiki, qui propose de grandes quantités à des prix alléchants, mais qui niveau saveur, est assez moyen sans être mauvais… Notre autre repas aura lieu sur le retour du Daimon-ji, dans un petit restaurant tout petit petit aux excellents ramens, où une habitante d’Osaka fut enchantée de rencontrer des françaises et nous offrira une carte postale de sa ville.

 

Kyôto fait partie de mes meilleurs souvenirs du Japon, bien que cela bataille sévère pour obtenir la première place… Une ville merveilleuse.

3ac-Kyoto

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un Commentaire

3 réflexions au sujet de « Kyôto, partie 1 »

  1. Je regarde la dernière photo de l’article et là je me dit : « Des moines japonais qui se prennent pour les beatles … C’est n’importe quoi ! »

  2. Ahah oui, comme qui dirait « je suis en retard »… Elle arrivera dans l’année je pense, je rentre en France, j’aurais plus de temps! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>