Se loger en vacances

Bonjour tout le monde!

Je profite de ce jour férié pour sortir de mon inertie des derniers temps…. Et parler de logement en vacances.

1- L’hôtel 
C’est bien sûr, le moyen le plus utilisé car il est très facile de réserver une chambre d’hôtel  dans n’importe quelle ville confortablement installez dans votre salon. Ce n’est pas personnellement le moyen de logement que je préfère, mais je sais qu’en cas de besoin, d’urgence et de recherche confort je peux visiter Venere.com, par exemple, et trouver un hôtel  à Berlin, Barcelone ou encore San Francisco. Surtout si l’envie me prend de partir à l’aventure à la dernière minute. Évidement il s’agit du moyen le plus touristique mais tout dépend des goûts et besoin de chacun. Pour certains, un hôtel avec spa/piscine est un must… D’autre préfèreront le facteur sécurité de l’hôtel vs hostel en fonction de la ville visitée. Mais pour des plus petits budgets, il est vrai que la qualité des hôtels ne vaut parfois pas vraiment le coup…
Pour qui? Pour tout le monde.
Avec qui? Le choix est vaste…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hotel à Chiang Mai

2- L’auberge de jeunesse
Le logement pour petits-budgets. Bien entendu, cela signifie devoir gérer la vie en groupe, et cela convient plutôt pour de courts séjours, sur le long terme, on peut avoir envie de se pendre quand le groupe de japonaises se lève à 4h du matin en allumant lumières et à force de bruit, vous oblige à vous lever aussi…
Mais j’adore ça. J’adore rencontrer du monde, se faire de nouveaux potes… C’est comme ça que j’avais rencontré cet artiste de l’origami à Hiroshima, venu déposé pour les commémorations milles grues de papiers faite d’un seul tenant. Et qui m’a appris à en faire, et a été adorable et une vraie rencontre marquante.
Pour qui? Pour les jeunes (et moins jeunes) voyageant seuls ou entre amis, à petit budget.
Avec qui? Hostelling International 

DSC01686

Dortoir à Kagoshima, Japon

3- Couchsurfing
Là aussi, idéal pour de courts séjours et rencontrer du monde… J’aime beaucoup le principe du couchsurfing, et ai rencontré d’excellents amis grâce à ce site.
Pour notre futur grand projet avec mon compagnon, de relier Paris à Florence à pied, cela risque de nous être utile à plus d’une reprise…
Après, attention aussi : il est important de s’assurer de la fiabilité de son hôte.
Pour qui? Pour les gens voyageant seuls ou à deux, cherchant un contact direct sur place.

4- L’échange d’appartements 
Là, c’est un bon plan, à condition d’avoir un appartement à soi (en coloc’, mieux vaut éviter sous peine de se faire virer je pense…). Et il faut avoir des nerfs solides. Faire un échange d’appartements, ça semble là aussi, une super idée sur le papier : un contact qui connait parfaitement les lieux où vous allez, pour pas un sou, vu que en échange, ce contact vient squatter votre chez vous…
Là où il faut des nerfs d’acier, c’est qu’il faut réussir à faire une confiance incroyable pour laisser son appart à quelqu’un que vous n’aurez jamais vu en vrai sans passer les vacances à se demander si le papier peint à survécu ou si
Pour qui? Pour ceux qui veulent se sentir comme chez eux mais qui ont des nerfs d’acier.

 5- Chez l’habitant
Selon moi, la façon la plus intéressante de se loger, mais pas la plus simple à trouver! En Europe et USA, c’est assez facile, c’est en Asie par exemple, que les choses se compliquent, et c’est pourtant là que c’est le plus sympa. Une façon de découvrir comment vivent les locaux et de partager leur quotidien.
Pour qui? Ceux qui cherchent à se rapprocher au plus de la culture locale. Aussi bien les gens voyageants seuls que les familles!

DSC04106

Homestay à Bang Krachao, Thailande

6- En Wwoofing
Le principe du wwoofing, au dela du simple logement, demande un peu d’investissement : il s’agit aussi de travailler chez les gens qui vous logent, en échange du logement et parfois du couvert… Mais c’est aussi un moyen sûr de vivre comme les locaux et de partager le quotidien, d’en apprendre plus sur une culture. Le woofind est essentiellement centré sur des travaux en milieu rural, mais tout un tas d’autres missions sont disponibles sur d’autres sites.
Pour qui? Ceux qui veulent s’immerger et vivre comme les locaux.
Avec qui?  Wwoof, Staydu

7- Les locations d’appartements
Et je parle de particuliers qui, durant leurs vacances, choisissent de laisser en location leur chez-eux. L’avantage de ce genre de procédé, c’est d’avoir un vrai « pied à terre », n’importe où en France et en Europe. Je parlais plus haut de notre projet de relier Paris et Florence à pied. On terminera sûrement en mode voyage de luxe en Italie pour se remettre des mois de marche, et il est prévu de faire de la location d’appartement à Rome, entre autre. Et rentrer en avion première classe. Mais en vrai, il y a des appartements pour tout budget, et ça revient parfois moins cher que l’hôtel.
Pour qui? Pour les couples, les familles et les amis rêvant d’intimité et de se sentir comme à la maison.
Avec qui? HouseTrip France

8- Le camping 
Et bien oui, c’est aussi un moyen de se loger! Là aussi, c’est bon pour les petits budgets et ceux qui se sentent l’esprit d’aventure. Parfait en randonnée bien sûr, il faut cependant oublier les toilettes et les douches quotidiennes s’il n’y a pas de campings dans les parages. Par ailleurs, renseigner vous bien avant d’aller faire du camping « sauvage », certains pays comme l’Australie l’interdise, et cela peut couter cher!
C’est parfait lorsque vous bouger beaucoup, autrement, passer une semaine dans un camping fixe peut vite ammener l’ennui : les campings sont souvent éloignés des centres-villes et des centres d’intérêt touristiques… Si vous avez une voiture, c’est faisable.
Pour qui? Pour tous! Mais avec l’esprit d’aventure…

J 1 (21)

L’avantage de camper : la tranquillité…

Et vous, comment préférez-vous vous loger en vacances? 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un Commentaire

3 réflexions au sujet de « Se loger en vacances »

  1. bon « état des lieux » des logements de vacances possibles – sympa – il en manque un à mon avis :
    le bivouac ! :)
    il faut être un brin rustique et trimballer un peu de matériel (dans mon cas un duvet , une bâche 3X2m, un matelas mousse camping court – je les couipe car moins lourd -)

    mais vive les couchers de soleil en live, les petits matins ou on se lave les dents avec le reveil des oiseaux :) :)

    en alternance avec les gites ou autre nuits plus confortables, pour des randos en pleine nature, des roads trips un peu roots !

    j’adore

  2. Oui tu as raison, quand je pense au camping, j’inclus aussi le bivouac en fait, ce que je fais beaucoup! :) Après, je ne dors jamais sans tente, alors c’est vrai que ça reste encore confort :)

    Merci pour l’idée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>