Taxi : Fast & Furious dans la vie

Bonjour à tous les gens que vous êtes,

Aujourd’hui, malgré mon retour en France, je vais continuer mes articles sur la Grèce, car j’ai encore beaucoup à dire (et promis je m’attelle à finir le Japon aussi!).

Donc, au sujet ce soir : les taxis grecs. Entre les grèves et manifestations, on a vite fait d’avoir recours à ces voitures jaunes qui se trouvent en grand nombre dans la capitale. Les trajets ne sont pas très chers de façon générale…

I-Le code de la route.

Bon, autant le dire, c’est le même qu’en France… Nous dirons simplement qu’il n’a pas la même hem… application.

En gros, le feu rouge, le stop sont facultatifs. Les lignes blanches en fait ne doivent pas être réelles, et la bande d’arrêt d’urgence est une troisième voie.

Piétons soyez prévenu, la Grèce, c’est dangereux.

II – La vitesse.

Là, on rejoins fast & furious. Sachez déjà qu’en prime, le taxi grec n’a souvent pas la possibilité de mettre une ceinture de sécurité. Vous vous accrocherez certainement à votre fauteuil à vous en faire blanchir les jointures lorsqu’il roulera à 120 sur une route limitée à 70, qu’il grillera 3 feux, traitera de « Malaka » le malheureux piéton qui manquera de se faire renverser bref…

Vous craindrez pour votre vie. Autant que si vous étiez piéton.

III – Le sens de l’orientation.

Vous verrez souvent les chauffeurs de taxi munis d’un GPS. Qui ne sert souvent qu’à décorer. Tenez vous le pour dis, le chauffeur de taxi semble se targuer d’un sens de l’orientation infaillible. Que  nenni mes chers, que  nenni… Si vous vous rendez sur une grosse artère, pas de soucis, tous vous y conduirons sans aléa. En revanche, si vous cherchez un endroit un peu spécifique, un peu en retrait, lors du choix du taxi vous allez jouer à la roulette russe : lequel sera capable de ne pas se perdre? A deux reprises, et même en parlant grec, des taxis se sont perdus pour me ramener… En faisant fi des indications que je donnais.

Bonne chance donc.

IV – L’honnêteté.

Ah, l’honnêteté du chauffeur de taxi grec, aussi souriant qu’un arracheur de dent…

Il existe différent modèles : le souriant qui vous sait touriste, et qui va vous « faire une fleur » en ne facturant la course que 10 € (au lieu de 7…) . Sous prétexte que votre bagage paye 3€…

Celui qui par un mouvement de prestidigitation transforme soudainement votre billet de 20 € en billet de 5, quand vous venez tout juste de le retirer au distributeur (oui il est peu probable d’avoir un billet de 5 € dans un distributeur) ou celui de 50 € par un billet de 10… Vécu, pas que par moi, je précise que ce fléau est fréquent. Montrez toujours que vous avez bien vu le billet donné en lui tendant, déplié.

Le modèle : « je me suis perdu et je facture plus cher en conséquence »… Bah bien sûr! Sans comptez le modèle encore pire : « Je me suis perdu, je ne vous ai du coup pas ammené jusqu’au bout, et je demande quand meme de l’argent ».

Et enfin, le modèle : « je n’ai pas mis le compteur en route et je décide à la tête du client ».

V – L’accueil

L’accueil des chauffeurs de taxi grec est très très aléatoire, mais j’ai été une chanceuse qui est principalement tombée sur des chauffeurs sympas et souriants, content que j’apprenne la langue. Entre les escrocs qui espère endormir votre méfiance et le petit pépé trop content de voir des français, en général l’accueil est bon. Je dis bien en général, car il y a aussi le chauffeur qui ne veut pas s’emmerder et d’office ne vous prend pas quand il voit que vous parler autre chose que grec….

RECOMMANDATIONS ET PETITS TRUCS :

- Vérifiez que vous puissiez attacher votre ceinture. Ce n’est souvent pas possible.

- En Grèce, il n’est pas impoli de monter à l’avant avec le chauffeur. N’hésitez pas si vous préférez.

- Si vous allez dans un endroit un peu spécifique, prenez soin de sortir un plan auparavant à tendre au taxi.

- Vérifiez toujours que le chauffeur mette en route le compteur, au cas échéant, le lui rappeller.

- Les horaires de nuit vont de 00:00 à 05:00. Et le tarif de nuit sera retenu pour l’ensemble de la course si elle se termine entre ces deux heures (donc même si vous monter dedans à 23H45, si vous arrivez à minuit, vous paierez tarif de nuit)

- Au moment de payer, ne tendez qu’un billet déplié si vous payez de cette manière. Ne le lâchez pas immédiatement afin qu’il comprenne bien que vous savez ce que vous donnez.

- Tarif de jour aéroport/centre d’Athènes : 30 €. Tarif de nuit : 50 €

- Tarif de jour Athènes/Le Pirée : 16 € en moyenne.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>